… Journée du 4 juillet 2008 - Rencontres pour une culture partagée …
Retour à la page d'accueil MDPHG ...
Discours : M. G. LOSBAR  p. 1   Mme N. DAUBERTON p. 2 M. H. FIEVET p. 3 Mme S. LE BLANC p. 4  ...

Pages 

 1 / 2 / 3 / 4


Discours de Mme Solange LE BLANC,
Présidente de la Fédération des Associations pour l’Insertion des Guadeloupéens Handicapés

Je vous remercie de m'avoir convié à cette manifestation. Ces dernières années, j'ai été au cœur de la problématique du handicap dans le département à travers l'association “Soleil Kléré Nou” dont je suis la Présidente. Nous avons mené bien des combats et remporté un certain nombre de victoires.
Un des enseignements de ces expériences c'est que nous sommes complémentaires ou en tout cas nous devrions l'être. Le travail que nous effectuons est difficile car il consiste à apporter une aide adaptée à des situations multiples. J'affirme, ici, qu'il est très difficile de réussir seule cette démarche. Nous avons tous besoin les uns des autres d'autant que nous vivons les mêmes objectifs, qui consistent à améliorer l'existence d'un public ayant des besoins spécifiques. Nous avons toujours souhaité transmettre aux autres des informations précises leur permettant de comprendre nos difficultés ; en leur demandant de temps à autre de se mettre à notre place.
C'est pour cela que je suis heureuse aujourd'hui de participer à cette manifestation qui permettra d'inverser les rôles ainsi sans doute nos angoisses seront mieux comprises.

Nos insatisfactions aussi. Notamment  quand les réponses approximatives nous sont  apportées et ne correspondent pas toujours à nos attentes. Certes, nous sommes dans une nouvelle démarche qui devrait changer nos regards. La loi du 11 février 2005 rentre bien dans ces différents aspects.
Il nous appartient de travailler ensemble pour améliorer le quotidien  des personnes en situation de handicap.
Pour ma part,  en ma qualité d'élue, et concernée par le handicap, je mettrai toute mon énergie pour sensibiliser les différents  responsables pour que des moyens adéquats soient mobilisés. Cependant,  en dehors des  grandes  orientations de la loi quelques inquiétudes demeurent.
Par exemple :
une personne qui travaille à temps partiel se voit diminuer considérablement son AAH, alors même qu'elle doit assurer les charges de loyer, d'eau, d'électricité, frais de transports, etc.
Un couple dont l'un des membres travaille, l'autre ne peut bénéficier de l'AAH, du fait du dépassement du plafond  des ressources du ménage.
Le coût exorbitant du forfait journalier
Le manque d'organisation du transport adapté dans l'archipel

Il s'emblerait que le versement de la PCH serait suspendu après un certain délai d'hospitalisation. Que fait un usager avec un salarié sous contrat ?  Alors à quand l'accès à la pleine citoyenneté.
Très prochainement la FAIGH mènera une réflexion avec les usagers et des propositions seront formulées auprès des instances concernées.
Je vous remercie de m'avoir écouté et j'espère que cette journée sera fructueuse et je félicite les organisateurs pour cette journée en particulier Madame Nicole FRETI. 

Discours de G. Losbar Discours de N. Dauberton
Discours de H. Fievet Discours de S. Leblanc

Retour à la page d'accueil www.971.fr
Retour à la page d'accueil MDPHG